APNÉES



2015-2017

Kaplas, peinture à l’huile, tempera, vernis.
Dimensions variables, environ 600 pièces.

(Vues du Prix AMMA Panthéon-Sorbonne à Paris, de l’exposition X-Rivista, X=Explorations à l’Amour, Bagnolet & d'atelier)
© Photo : Catherine Radosa et Laure Wauters 







Des kapla© constituent une structure agencée par les contraintes de l’équilibre, de la gravité et de la concentration joueuse d’un enfant. Cependant, leur texture (peinture reproduisant du granit et du marbre) évoque un imaginaire plus large : le vestige, la fragilité de l’édifice dans l’histoire, la construction effrénée, vertigineuse, des espaces urbains dans lesquelles nous évoluons.



Le visiteur est invité à s’installer autour du socle et à répondre à l’envie qui l’anime alors : jouer avec les kaplas, construire une architecture, détruire celle laissée par son prédécesseur, observer sans toucher. Jouer avec son imagination, puiser dans sa mémoire personnelle, composer avec le collectif, convoquer et perdre ses repères chronologiques.

Cette installation fait échos aux questions patrimoniales que posent les conflits, particulièrement au Moyen Orient : faut-il chercher à « refaire Palmyre » ? Construire contre. Construire avec. Déconstruire. Reconstruire.”

Extrait du texte de Lysandre Enanaa, HOMEWORK 2017






Mark


© Laure Wauters